Le blog de l'Arcaa

Allergène: La rosine ou la colophane

publié le 12/02/2019

La colophane est un allergène de contact connu depuis longtemps, mais toujours d’actualité comme en témoignent la description récente d’un premier cas d’eczéma d’origine professionnelle chez un footballeur utilisant des bandes adhésives pour fixer ses chaussettes [1] ou encore une étude européenne indiquant que 2 % des adolescents ayant bénéficié de tests étaient déjà sensibilisés [2].

Obtenue par distillation de la sève de certains conifères, la colophane est parfois appelée « Rosine » sur les étiquetages. Elle peut être présente dans de nombreux articles de la vie courante comme des produits cosmétiques (fards à paupières, fonds de teint, dépilatoires à la cire, brillantine, laque, mascara, ombres à paupières, rouges à lèvres, vernis à ongles …), certains savons, des adhésifs et notamment des sparadraps, des colles, des cires, encaustiques ou produits d’entretien, et même des chewing gums.

On peut aussi la rencontrer dans des produits industriels ou de loisirs comme les poudres antidérapantes utilisées par les athlètes et les gymnastes, les cubes de colophane employés pour frotter les archets de violon, dans l’industrie du caoutchouc et du plastique (fabrication du caoutchouc, de gants, pneus, isolants pour les câbles électriques, gaines électriques), dans l’industrie forestière du pin, l’industrie du meuble ou les bâtons de soudure à l’étain.

Il s’agit donc d’un ingrédient à surveiller dans de nombreux produits en cas d’allergie.

[1] Corraza M et al. Occupational systemic allergic dermatitis in a football player sensitized to colophonium. Contact Dermatitis 2018; 1-2

[2] Belloni Fortina A et al. Patch test results in children and adolescents across Europe. Analysis of the ESSCA Network 2002–2010. Pediatr Allergy Immunol 2015; 26:446-455.