Le blog de l'Arcaa
Histoire d'allergies

Histoire d’allergie – Les graminés

publié le 12/06/2019 | par arcaa

ALLERGIQUE ? Histoires et nouvelles pour petits et grands.
L’auteure nous emmène dans un monde allergique vivant, drôle, émouvant, à travers des scènes imaginaires ou de la vie quotidienne.Ces courtes histoires sont rythmées par les saisons en commençant par le printemps.

Les graminées

Aujourd’hui, c’est le jour de notre sortie scolaire annuelle. Notre école n’a pas beaucoup de subventions et la fête de l’école de l’année dernière n’a rien apporté à la caisse de l’école, car il pleuvait, mais alors un vrai déluge…. Bref, tout ça pour dire que cette année, ce n’est vraiment pas terrible et comme en plus notre maître est passionné de botanique, je m’attends vraiment au pire.
Les consignes pour la sortie : une bouteille d’eau, une loupe et des bottes….

Le car nous attend, nous les grands de CM2 et après la bousculade du départ, nous voilà partis.
Le paysage n’est pas grandiose : des champs d’herbe, des champs et encore des champs. Le car s’arrête et nous sortons tous. Le soleil chauffe un peu mais il n’est que 10h et il y a un peu de vent.

« Alors les enfants: autour de vous, que voyez-vous? » Silence, eh, on ne va pas lui répondre des champs! « Euh, de l’herbe! » « Oui, mais encore? Regardez bien. »

Le maître nous fait tous asseoir autour de lui, à l’ombre d’un grand arbre.
 » Ce que vous voyez autour de vous, ce sont des graminées. Ces plantes s’appellent également des poacées, selon le Code international de nomenclature botanique. Elles recouvrent plus de 20% de la surface immergée du globe terrestre. C’est une immense famille qui regroupe plus de 8 000 espèces. Savez-vous à quoi servent les graminées? »
 » C’est le foin pour nourrir les vaches et les chevaux!  »  » Et puis les chèvres et les moutons »
Fastoche, son père est agriculteur et du foin il en voit tous les jours.

« Très bien mais encore? » « Les lapins «.  » C’est bon les enfants vous n’allez pas me faire défiler tous les animaux qui mangent du foin!, qui encore se nourrit grâce aux poacées ? »
Silence …
« Les chinois », c’est une réponse débile du pitre de la classe. Bien sûr tout le monde rigole.

« Oui, il a parfaitement raison, le riz est une graminée mais également le blé, l’avoine, le maïs et même la canne à sucre….Nous mangeons tous les jours des graminées. Il y a plus de 12 000 ans, les hommes ont domestiqué certaines de ces plantes et l’agriculture a pu débuter.
Deux grandes familles nous intéressent : les graminées fourragères qui donnent le fourrage pour les animaux et les graminées céréalières qui donnent les céréales. Maintenant les enfants, nous allons marcher un peu sur le chemin en bordure de ce champ pour aller jusqu’à l’étang. »

10 minutes plus tard, une halte.  » Je vais vous donner à chacun une plante et vous allez
sortir votre loupe, qui n’en a pas? ».
« Examinez bien cette graminée, elle pousse près de l’eau, mais celle-ci est présente partout.
Elle ne s’arrache pas facilement du sol car c’est une plante vivace. Il existe également des graminées annuelles. Le chaume, avec lequel est fait le toit des chaumières, c’est à dire la tige mesurée entre le sol et la fleur, est de grandeur variable selon les espèces. Le bambou est également une graminée et peut atteindre plusieurs mètres. Là, vous avez entre les mains une fétuque. Elle peut atteindre 1 à 2 m de hauteur totale. Regardez l’épillet, c’est la partie de l’inflorescence qui est rattachée par une tige très fine. Avec votre loupe vous pouvez voir à sa base : les glumes qui sont des sortes d’écailles. La partie qui pend rattachée à l’épillet va donner le pollen de la fleur ».

C’est l’heure de déjeuner, l’école a fourni le repas : carottes en salade, sandwich au jambon et une pomme. Certains font la sieste directement dans l’herbe, d’autres sur une couverture.
Nous repartons et cette fois nous allons carrément dans le champ au milieu des grandes herbes. Certaines sont plus hautes que moi. Le maître nous dit de ressortir notre loupe afin d’examiner un dactyle.

« Maître, maître, y ‘a Louis qui a les yeux comme des grenouilles  » Effectivement, Louis a les yeux gonflés et à force de frotter ses paupières il ne peut plus les ouvrir. Son nez coule comme une fontaine, c’est comme de l’eau. Le maître le fait vite sortir du champ et mouille ses paupières avec sa bouteille d’eau. Louis a du mal à respirer car son nez devient tout bouché et il se met à éternuer au moins 10 fois de suite, mais alors on l’entend à des kilomètres. Puis il se met à se gratter le nez, puis avec le doigt il essaye de se gratter dans la bouche. Nous, on est inquiet, car il a vraiment l’air d’aller pas bien….
Il a du mal à respirer et cela siffle. « Monsieur, il est en train de faire une crise d’asthme, je sais j’en fais après un effort et maman m’a mis mon broncho-dilatateur dans mon sac. »
Heureusement à ce moment, la maman de Louis arrive et lui donne une dose de sirop et lui fait prendre une dose pour respirer. Il a du bol Louis que sa maman soit infirmière.

Après son départ, le maître nous explique qu’il a fait une crise d’allergie aux foins. Il devra consulter son docteur et tout rentrera dans l’ordre rapidement. Notre copain devrait être dès demain en classe.

« Cela arrive de plus en plus fréquemment car la population devient de plus en plus
allergique.

Les signes cliniques sont regroupés sous l’acronyme de P.A.R.E.O.
Pour moi, un paréo c’est le vêtement des tahitiennes … Mais non cela veut dire :
P pour Prurit : le prurit peut concerner le palais à l’intérieur de la bouche, ou le nez. Il est plus ou moins sévère, selon les personnes.
A pour Anosmie : perte de l’odorat. Cette anosmie n’est pas instantanée comme les autres symptômes et peut survenir après plusieurs années. Cette anosmie est très invalidante, car même si l’odorat est un des sens le moins utilisé par l’homme, il devient vital pour ne pas inhaler certaines substances ou pour servir d’alerte, sentir le brûlé par exemple. L’atteinte de l’odorat peut également perturber le goût que l’on ressent lors de la consommation alimentaire.
R pour Rhinorrhée. Il s’agit d’un écoulement nasal très fluide comme de l’eau.

E pour Éternuements. Ceux-ci sont en salves entre 10 à 20 éternuements à la suite. Les éternuements peuvent être plus ou moins dangereux chez la femme enceinte par hyper pression abdominale ou chez des personnes présentant une faiblesse de la paroi abdominale après une intervention par exemple. Il ne faut pas oublier que l’éternuement provoque de façon réflexe la fermeture des paupières pendant près de 3 secondes qui chez l’automobiliste l’amène à parcourir 50 mètres les yeux fermés…….
O pour Obstruction nasale : qui peut être unie ou bilatérale et s’intercaler entre des épisodes de rhinorrhée.
Le score PAREO est recherché par les ORL et les Allergologues. Il est quantifié pour chaque symptôme et permet de définir la sévérité des signes cliniques.

L’allergie aux graminées est une allergie histamino-dépendante. L’histamine est libérée en grande quantité dans l’organisme dès le contact avec les allergènes. Elle peut également provoquer des crises d’asthme ou des sinusites.
Un diagnostic précis devra être posé par un allergologue afin de connaître les différents allergènes auxquels répond le patient et mieux cibler le traitement.
Dans un 1er temps, des conseils seront donnés : ne pas s’exposer aux pollens en pleine saison, ne pas faire sécher son linge dehors si l’on habite en zone rurale, passer la tondeuse régulièrement et avec un masque, se laver les cheveux le soir avant de se coucher, ou simplement se brosser avec une brosse humide.
Un traitement médicamenteux est proposé : des antihistaminiques, éventuellement des corticoïdes pour lutter contre l’inflammation et des broncho-dilatateurs si le sujet est prédisposé à l’asthme. Une désensibilisation peut être proposée. Il s’agit dans ce cas de faire prendre au patient des doses croissantes de graminées. La prise peut se faire par voie orale (comprimés ou gouttes) ou par voie injectable.

L’allergie aux graminées est actuellement en nette recrudescence et touche également les villes, car des zones végétalisées sont de plus en plus présentes au cœur des espaces urbains. »

Voilà, ça c’est le cours que l’on a eu le lendemain à cause de Louis. Mais le maître a dit qu’il n’était pas au programme et que l’on n’aurait pas « d’interro » dessus. Et heureusement, car je n’ai pas tout compris.

ALLERGIQUE ?
Histoires et nouvelles pour petits et grands.

Le printemps.
L’allergie est une maladie mondiale en forte expansion.
Cet ouvrage aborde l’allergie par le biais de petites histoires. Le vécu de l’allergique, ses difficultés au quotidien sont décryptés afin de mieux connaître et par conséquent de mieux combattre ce fléau : l’allergie. De nombreux conseils, astuces sont donnés pour identifier et éviter l’allergène responsable des symptômes présentés.

L’auteure nous emmène dans un monde allergique vivant, drôle, émouvant, à travers des scènes imaginaires ou de la vie quotidienne.
Ces courtes histoires sont rythmées par les saisons en commençant par le printemps.

Michèle PIPART est médecin allergologue et exerce depuis 1989 l’allergologie dans son cabinet libéral. Elle est également diplômée en Sophrologie relaxation.